L’île de Sulawesi a longtemps été connue par les occidentaux sous le nom de « Célèbes ». Ce nom lui avait été donné au XVIIe siècle par les explorateurs portugais, auxquels ont rapidement succédé hollandais et anglais.

La présence de fer dans le sol de l’île, chose rare dans l’archipel indonésien, a attisé les convoitises avant même l’arrivée des européens, comme en atteste son nom indonésien. Les avis divergent toujours sur le sens de « Sula » : du sanskrit « trisula », le trident, en rapport à la forme de l’île ? ou tout simplement de « sula », un des nombreux termes utilisés en Indonésie pour désigner une île ? Tout le monde s’accorde en revanche à dire que « wesi » est tiré de « besi » : le fer.

 

DES PEUPLES EN AUTARCIE

Les différentes populations occupant Sulawesi ont quasiment toujours vécu en autarcie, et ont de ce fait développé des cultures bien distinctes. D’où notamment l’existence de la multitude de langues encore aujourd’hui parlées aux quatre coins de l’île (on en dénombre plus de 100 !).

La disposition atypique de ce grand territoire peut aisément expliquer cette disparité. Les quatre longues péninsules qui le forment sont éloignées les unes des autres et difficilement joignables du fait d’un relief escarpé fait de chaines de montagnes, elles-mêmes couvertes d’épaisses forêts.

Le pays Toraja, niché dans les montagnes du centre de l’île, accueille le plus célèbre des peuples de Sulawesi. Bien qu’ils aient massivement adopté le christianisme depuis l’indépendance du pays en 1945, les Toraja continuent d’étonner par le rapport qu’ils entretiennent avec la mort et les défunts. Aussi surprenant que cela puisse paraître ce sujet macabre attire des curieux du monde entier.

Les rites funéraires toraja ne sont toutefois pas la seule curiosité de la région. Les visiteurs se déplacent également pour apercevoir les élégantes « tongkonan », nom donné au maisons traditionnelles de la noblesse locale, et pour profiter d’une nature calme et généreuse.

Le peuple Bugis, contrairement au peuple Toraja, est musulman. Mais il est lui aussi connu pour sa propension à pratiquer une religion monothéiste tout en maintenant le respect de rites et croyances antérieurs.

Notre activité parallèle de croisiériste et notre amour pour les peuples de la mer nous oblige par ailleurs à mentionner les Bajau. Ce peuple est surnommé « gitans des mers », puisque ses activités de pêcheurs et de commerçants l’amenaient autrefois à ne jamais rester au même endroit. Il passait alors une grande majorité de son temps sur de petites pirogues appelées « vinta ». La majorité des Bajau est aujourd’hui sédentarisée, principalement dans des villages sur pilotis visibles sur les côtes de Sulawesi.

 

UNE NATURE DIVERSIFIEE

Au-delà des rencontres possibles avec ces peuples aux coutumes distinctes l’île de Sulawesi offre à explorer une nature grandiose. Son territoire et ses eaux comptent une multitude de Parcs Nationaux. Les Parcs marins de Bunaken à l’extrême Nord-Est et de Wakatobi au Sud-Ouest en sont les exemples les plus connus. La Réserve Naturelle de Tangkoko Batuangus, proche de Bunaken, est elle-aussi remarquable.

Ces espaces protégés permettent la conservation d’espèces animales et végétales riches et variées, dont le tarsier, le macaque noir à crête et le calao sont les emblèmes. Celles-ci sont observables durant des randonnées pédestres que Odyssée Indonésie se fera un plaisir d’organiser. Elles vous permettront par ailleurs de gravir des volcans plus ou moins accessibles, comme le Soputan ou le Karangetan.

Nous serions également heureux d’inclure une partie balnéaire à votre séjour à Sulawesi, durant laquelle vous pourrez vous adonner à la plongée sous-marine ou au snorkeling sur des sites à la renommée mondiale.