Dans l’esprit de la plupart des voyageurs il n’existe que 3 îles Gili : Gili Trawangan, Gili Meno et Gili Air. Le mot « Gili » étant un des nombreux termes utilisés en Indonésie pour dénommer une île, il existe en fait autour de Lombok une multitude de ces Gili, accessibles ou non aux voyageurs.

Il s’agit toujours de minuscules ilots couverts de cocotiers, aux agréables plages et aux eaux translucides. La vie s’y écoule avec une paisible douceur qu’on aimerait pouvoir mettre dans ses bagages, ramener en souvenir.

L’absence de véhicule à moteur explique grandement cette douceur, et vous pourrez durant les quelques jours que vous passerez aux îles Gili vous déplacer à pieds, à vélo ou en « cidomo », une petite charrette tirée par un cheval.

Farniente et observation des fonds marins seront sur ces petits coins de paradis les maitres mots.

 

GILI TRAWANGAN, GILI MENO ET GILI AIR

Gili Trawangan, Gili Meno et Gili Air sont des destinations courues depuis maintenant une dizaine d’années. Elles sont situées au Nord-Ouest de Lombok et sont aisément accessibles depuis cette dernière (comptez environ 30 minutes de bateau) ou depuis Bali (moins de 2h de bateau rapide). Elles disposent par conséquent d’un vaste panel de structures d’hébergement allant du bungalow en bois à la villa avec piscine privative.

Les eaux qui les entourent abondent en tortues de mer. Ces dernières profitent des différents programmes de protection que vous pourrez découvrir au cours d’une balade le long des plages. Un ravissement pour les voyageurs, puisqu’une poignée de minutes de palme-masque-tuba à quelques mètres du rivage suffira pour observer nombre de ces impassibles animaux à carapace.

Vous pourrez bien entendu préférer participer à des plongées sous-marines réservées auprès d’un centre agréé.

Gili Trawangan est celle qui attire le plus de touristes, notamment des jeunes routards en quête de quelques nuits festives, nuisant parfois à sa réputation. Seule une poignée de ruelles du Sud-Ouest de l’île est en fait animée aux premières heures de la nuit, et la majeure partie de Gili Trawangan reste donc calme à souhait. Elle est la plus occidentale de ces 3 îles Gili, et depuis sa partie Ouest il n’est pas rare de pouvoir apercevoir au-delà de l’océan l’ombre du mont Agung, à Bali, devant le soleil couchant. Un spectacle admirable !

Gili Meno est privilégiée par les couples, et notamment par ceux célébrant leur lune de miel. Les hôtels y sont en moyenne plus soignés et onéreux qu’à Gili Trawangan et Gili Air, et le choix en termes de restaurants et de bars y est plus limité que sur ses deux voisines. Ses plages sont cependant reconnues comme étant les plus belles, et l’entrée à Gili Meno ne vous sera pas refusée si vous êtes entre amis ou en famille !

Gili Air est la plus petite des trois, et est la préférée des familles. Elle présente en effet un juste équilibre entre l’animation (toute proportion gardée !) de Gili Trawangan et le calme total de Gili Meno. A noter que c’est depuis les plages de Gili Air que vous pourrez deviner avec le plus de précision les impressionnantes pentes du volcan Rinjani, sommet de Lombok.

Gili Trawangan, Meno et Air peuvent être littéralement prises d’assaut aux mois de juillet et août, et si vous comptez vous y rendre à cette période il sera judicieux de vous y prendre à l’avance afin de bénéficier de la gamme hotellière souhaitée.

Vous pourrez sinon leur préférer d’autres îles Gili moins connues.

 

GILI ASAHAN, GILI GEDE ET GILI LAYAR

Au Sud-Ouest de Lombok, au large de la péninsule de Sekotong, se détachent une multitude de petits ilots présentant plages de sable blanc, eaux turquoise et fonds marins d’exception. Gili Asahan, Gili Gede et Gili Layar, où se trouvent la plupart des hébergements, en font partie.

On y accède aussi facilement depuis Bali ou Lombok qu’on accède à Gili Trawangan, Meno ou Air (en quelques dizaines de minutes de bateau de Lombok, et moins de 2h de bateau rapide de Bali).

De manière étonnante peu de guides touristiques et d’agences de voyage les mentionnent. Cette couverture moindre couplée à un choix d’hébergement réduit expliquent le peu d’affluence.

Une session de snorkeling ou de plongée sous-marine vous donnera ici moins de chances de croiser des tortues qu’aux 3 îles Gili du Nord. En revanche la faible affluence touristique permet une préservation accrue des barrières de corail, ce qui induit la présence d’une faune et d’une flore subaquatiques plus diversifiées.

A condition d’accepter de loger dans des structures hôtelières globalement moins soignées nous considérons à Odyssée Indonésie que Gili Asahan, Gili Gede ou Gili Layar sont des destinations rêvées pour passer quelques jours de repos hors des sentiers battus. Sans toutefois avoir à s’en écarter de manière radicale.

Vous serez seuls ou presque sur ces ilots, et ce sentiment unique de se trouver au bout du monde est toujours un délice !